Ordo Domus Sancti Werzuli

Pagode de l'Ordre de la Maison de Saint Werzul
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le fondement de la Foi

Aller en bas 
AuteurMessage
Archange de Vaal
Blasphémateur
avatar

Nombre de messages : 59
Localisation : Sur la Septième Cîme de l'Etoile Ardente
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Le fondement de la Foi   Ven 3 Aoû - 23:23

Au Sommet des Saintes Cîmes d'une Vertigineuse Hauteur,
Au Sein Sacré des Flammes Pures du Royaume Eternel
Chantent les Anges, Parangon de Lumière, Lumières de Vertu.
Tout baigné de l'Eclat d'En-Haut
Ruisselant de Splendeur, Baigné de Liquide Rubis
Auréolé du Mandement de V"aal, l'Archange s'avança parmi eux
Et de sa Voix, Profonde comme un Tonnerre Vénérable, Puissante comme une Mer Apaisante,
Jaillirent ses Paroles:
<< Anges qui règnez
parmi des Anges
Ecoutez mes Paroles
Car en ce Jour le Mortel éclairé
Est supérieur à l'Ange.
Ange qui règnez
parmi des Anges
Ecoutez-moi !
Car en ce Jour un mortel,
Vous enseignera les fondements de la Foi.

*******************


Il était au sein des Montagnes de Cendres, Nids de Poussières au Vices Sans Nombre, un homme. Archaël était son nom. Un jour l'Ange, incarné en seigneur pour l'amour du premier de tous les seigneurs, vint le visiter.
D'une voix terrible et menaçante, il lui lança:
" -Archaël, crois-tu en l'existence de Vaal ?
-Oui, monseigneur.
-Je hais les croyants: ne sont-ils pas faibles d'esprit pour croire à leur dieu alors même que leurs prières restent sans réponses ?
-L'esprit ne fais rien à l'affaire, monseigneur
-Voyons donc, toi qui sembles si savant. Nos sages, nos docteurs et nos philosophes ont réussi à prouver sans réfutation possible que toutes les affirmations de votre prétendu dieu sur la nature du monde sont fausses, que ses enseignements sont invalides, et que ses promesses absurdes n'ont pas été tenues. De plus, nos techniciens, architectes, artisans, médecins et autre hommes de grand savoir et de haute sagesse ont si bien oeuvré que désormais le secours divin ne nous est plus d'aucune utilité, et que l'assouvissement de tous nos désirs, exception faites des plus démesurés, n'est pas à remettre en doute. Nies-tu tout cela ? Crois-tu donc toujours ?
-Certes monseigneur, je n'en nies pas un mot, et certes je crois toujours.
-Tu es fort solide. Ou obtus. Mais qu'importe: regarde les croyants, tes frères, tes compagnons dans l'absurde persistance, ton peuple qui pour survivre récolte la poussière et les larmes, là où d'autres pour vendre récoltent blé et or. Regarde leur misère, et regarde la tienne. Contemple leurs malheurs, la nudité de leurs femmes, la maigreur de leur filles, la faiblesse de leur fils, et l'opprobre sur leurs frères. Vois: il ne se passe pas un jour sans que, qui de faim, qui par le glaive, qui par sentence injuste, qui par fureur de la nature sauvage, dix de tes coreligionnaires ne périssent. En hiver, la pluie, la neige, le froid, le vent et la grêle semble épargner ceux que tu nommes les méchants, et ces maux se concentrent sur vous, fidèles du Vrai Dieu ! En été, la chaleur, la poussière et la vermine ne semble pas voir d'autres hommes que vous. Il est bien vrai que les croyants sont élus de Vaal: tous les maux de la terre les accablent, et ainsi frappent à moindre violence les impie et les pécheurs.
Vois ! Quatorze de tes fils sont morts malgrés tes prières, et les épouses infidèles, et les riches assassins qui font la cour aux princes ressortent du palais chaque plus tâchés de sang....et chargés d'or et d'honneurs.
Le crime est un aune à laquelle ont peut mesurer la fortune et le bonheur de chacun. Le reconnais-tu ? Crois-tu donc toujours ?
-Certes, tout cela est hélas vrai monseigneur, et néanmoins, je crois.
-Cela ne t'a-t-il donc pas suffi ? Et bien, vois ! Regarde le doux monde que t'as préparé ton beau maître ! Un cimetière poussièreux, repaire de vers et de goules, lit d'un fleuve de ténèbres, assisse d'une montagne de sang. Crois-tu toujours ?>>

L'ange vêtu de chair humaine usa alors de la puissance que lui avait octroyé le Prince des Trois Hypostases, et révéla à l'homme une illusion de Monde Eternel, qu'il fit à semblance d'un colossal et noir tombeau, et fit germer dans le coeur de l'homme des sentiments erronés, lui faisant parfaitement croire à la réalité de sa vision.
Le visage de l'homme était baigne de larmes amères, et son chagrin toucha même la Flamme Secrète pourtant immuable de l'ange, qui eut tout juste, avec l'aide de l'Être Suprême et Absolu, la force de maintenir ses artifices.

<< -Assurément je sais que ce que tu me montres est réel, et je ne doute pas de l'horreur de mon destin après ma mort. Quoiqu'il en soit, et si profond que soit mon tourment, je crois.
-Puisque tu persistes, il me reste à te montrer la plus terrible des preuves. Je n'ai jamais vu nul homme, fût-il pieux à en mourrir, rester fidèle à son dieu après une telle épreuve.


Dernière édition par le Sam 4 Aoû - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archange de Vaal
Blasphémateur
avatar

Nombre de messages : 59
Localisation : Sur la Septième Cîme de l'Etoile Ardente
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Sam 4 Aoû - 21:50

Alors l'ange utilisa une dernière fois sa puissance pour instiller des croyances erronées dans le coeur d'Archaël, afin de lui faire croire à la véracité des visions qu'il allait susciter. Il transporta donc Archaël au Très Saint Temple de Vaal, et déploya devant lui les Parchemins Sacrés du Livre des Mystères, du Codex Arcanis et du Liber Gnosis, trois Ouvrages Dix-Huits Fois Saints, Proclamateurs Inviolable de la Sublime Perfection du Nom de Vaal.

<< -Regarde, dit l'ange à Archaël, toujours paré de la chair d'un seigneur parmi les mortels -mais futur mendiant au Royaume Ineffable-, ce que je fais de tes saintes reliques. >>

Alors, sous les yeux du pauvre homme, il suscita l'illusion qu'il déchirait, brûlait et foulait au pied, lacérant dans la poussière, les Saints Documents, et qu'il profanait le Temple et le Sublime Nom de Vaal.

<< -Regarde !, cria-t-il, Ton seigneur est impuissant à se protéger lui-même des atteintes du pauvre profane que je suis. Me crois-tu désormais ?
-Oui monseigneur, je crois que tu profane effectivement le Nom de Vaal, et que tu le traînes dans la poussière, mais néanmoins, je continue à croire.
- Vas-tu m'expliquer la raison d'un tel entêtement ?
-C'est que Sa Seigneurie n'a rien compris au véritable fondement de la Foi. La Foi n'est pas un article banal qui s'échange contre de bons services, des promesses alléchantes ou des preuves éclatantes. Croire n'est pas un acte bénin, une simple commodité, une situation paisible et aisée. La Foi est un supplice, une épreuve, un sacerdoce. Un sacrifice, en vérité, peut-être le plus déchirant de tous. Par là même, elle est le choix le plus significatif, le plus librement délibéré et le plus noblement responsable qui se puisse concevoir. Car il n'est pas plus de Foi sans souffrances qu'il n'est de choix sans sacrifice. La Foi ne saurait se concevoir sans son lot de tourments et de résignations. Pourquoi, me dira Sa Seigneurie ? C'est tout simplement que la Foi n'est pas le fait de croire parce que, de croire pour que, de croire en raison de, mais de croire malgré que. En dépit de. La Foi est une lutte, comme un homme qui s'évertuerait à nager contre le courant d'un fleuve cent fois plus large que lui et mille fois plus profond. L'homme qui a la Foi ne croit pas parce que son dieu lui offre des présents, parce qu'il le couvre de bonheur, de santé, de chance, d'intelligence et de savoirs. L'homme qui a la foi ne croit pas parce qu'il a besoin de l'aide de son dieu, ni parce qu'il a vu de ses yeux les miracles accomplis par celui-ci. Pas davantage parce qu'il a contemplé les preuves irréfutable de sa divinité. L'homme croit en dépit de tout, à l'encontre de tout. L'homme croit malgré que sa famille soit pauvre et sa vie emplie de douleur. L'homme croit malgré que son dieu semble inutile, absent du monde des hommes. Malgré que les méchants triomphent et que les justes soient rabaissés. Malgré qu'il souffre dans l'éternité et n'ait aucune chance de voir son tourment s'amoindrir. Malgré, enfin, que ce dieu semble même inapte à assurer sa propre défense, malgré qu'il ne paraisse pas en mesure de protéger sa propre sainteté. Car la Foi est l'acte de confiance par excellence, donc un merveilleux sacrifice d'amour. Le fond du véritable amour est la confiance, celui de la foi n'est en rien différent.
Lorsque vous prétendez que cous aimer une femme plus que tout, lui faire ocnfiance par-dessus tout et qu'un jour vous la voyez tuer un homme sous vos yeux, si elle vous affirme qu'elle n'a jamais tué personne, la croirez-vous ? Si vous avez dit vrai, vous ne pourrez que croire votre aimée. Car, si vous avez dit vrai, vous devriez en conséquence faire davantage confiance à votre femme qu'à tout autre, y compris vos propre yeux.
Ainsi est l'homme de foi: s'il voit son frère tué par un mauvais roi, et que son dieu lui affirme qu'il a béni le destin de son frère, alors cet homme croira son dieu. En dépit de tout.

La Foi, c'est de faire confiance à son dieu en dépit de la réalité même. >>

**************

C'est ainsi qu'Archaël fut reconnu par l'ange comme le plus sage et le plus saint des mortels, plus vertueux encore que les divines flammes d'harmonie qui demeurent dans les Cieux Eternels, et qu'il fut couronné Prophète et Thaumaturge de l'Ur-Dieu Vaal au Sein des Suprêmes Nuées.
Et c'est également ainsi qu'Archaël, le plus pauvre et le plus insignifiant des hommes, put instruire et verser de la sagesse dans l'âme de l'Ange de la Sagesse lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holokun
Hiérophante
avatar

Nombre de messages : 2168
Age : 29
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Sam 8 Sep - 16:50

Traducteur universel protoss:

Le Fondement de la Foi tel que prôné par l' Archange de Vaal rejoint bien là les "religions" sectaires qui semblaient exister au vingtième siècle de l' Ere chrétienne sur le monde des Humains.
Sans importance car unidirectionnelle: c'est la non révélation des mystères tant recherchés et l' Obscurantisme absolu, doublé d'une méthode endoctrinement tenant à la fois de la campagne politique rondement menée et de l'hypnose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archange de Vaal
Blasphémateur
avatar

Nombre de messages : 59
Localisation : Sur la Septième Cîme de l'Etoile Ardente
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Dim 9 Sep - 21:26

Comment Celui qui se prétend universel pourrait s'estimer plus Lumineux que Celui qu'il juge ?

Comment des Mots de Mépris diffamatoires jetés négligeamment comme des braises de colère abadonnées dans le vent pourraient-ils pénétrer la nature secrète des profons enseignements ?


Celui qui déconsidère se condamne lui-même à l'ignorance, et celui qui ignore ne saurait juger.

Commencez par ne serait-ce que tenter de simuler la compréhension et la véritable étude de Nos Mystères.

Après seulement, vous pourrez mettre au jour vos vélleités de jugement.

Cureix qu'il vous suffise de quelques phrases mesquines pour extraire exhaustivement la Substance Arcanique d'un matériau longuement exposé en de nombreux paragraphes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holokun
Hiérophante
avatar

Nombre de messages : 2168
Age : 29
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Sam 13 Oct - 19:04

C'est tout simplement parce qu'une fois vos discours bien construis traduis en expressions claires, on s'aperçoit qu'il n'y a rien d'autre que ce que j'ai déjà nommé.

Le reste n'est que fioriture et circonlocutions destinées à perdre le lecteur dans des méandres d'incompréhension, ou de révélation, et le tout à pousser le lecteur, comme vous l'avez rappelé, à étudier vos mystères, donc embrasser votre foi, ce qui revient à se soumettre à Vaal, autrement dit vous !!!

Où se trouve donc l'enseignement promis ? On se le demande, étant donné ce culte de la personnalité trop travaillé pour être destiné à montrer la Vérité, et qui serait plutôt stylisé dans le but de cacher le Mensonge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix Le Voyageur
Incrédule


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Dim 14 Oct - 1:19

L'Ardeur de Vaal est surprenante.

Mais le Feu du Verbe est aussi dangereux pour celui qui en est le créateur que pour celui qui l'essuie.

Le Verbe Incendiaire de Vaal n'a d'égal que le Souffle de la Mort qui pèse sur lui, tel un Fardeau, celui d'un idéal du Verbe qui ne peut être atteint aisément, et qui conduit à la Fin de la Vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holokun
Hiérophante
avatar

Nombre de messages : 2168
Age : 29
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Lun 15 Oct - 14:54

Là je suis tout à fait d'accord avec vous, Voyageur ! Nous allons peut-être pouvoir nous entendre si vous persistez dans cette voie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archange de Vaal
Blasphémateur
avatar

Nombre de messages : 59
Localisation : Sur la Septième Cîme de l'Etoile Ardente
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   Dim 2 Déc - 22:32

Voilà une Flamme Ailée dont les étincelles répandent plus de lumière que les blafardes contorsions de la Braise Luisante de Hargne.

Le Regard du Voyageur est Pertinent, quoique manquant légèrement de finesse sur la fin.

Maréchal, êtes-vous disposé à moins d'aggressivité et plus de profondeur dans votre réflexion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fondement de la Foi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fondement de la Foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» votre Civilisation ANTIQUE favorite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordo Domus Sancti Werzuli :: Salon des incrédules :: Méditatorium-
Sauter vers: